23. déc., 2016

La révolutions dans la peau de Serge Rubin

Nous sommes en 1789. Lucile est la fille d'un riche propriétaire de plantations de cannes à sucre en Guadeloupe. Cette fille blanche méprise les Noirs qui sont à son service, comme tous les gens de sa condition. Ils ne sont là que pour la servir, travailler la terre. Elle estime qu'ils sont bien heureux d'être nourris et logés, et ainsi sortis de la misère. Les coups de fouet ne sont utilisés que pour les ramener dans le droit chemin et les faire travailler plus vite. ce n'est en aucun cas de la maltraitance.

Lucile doit se marier avec son ami d'enfance, Pierre, le fils du planteur à côté de chez elle. Elle s'en réjouit d'avance. En France, c'est la Révolution. Les Blancs de Guadeloupe reçoivent les nouvelles avec 6 mois de retard, mais commencent à s'inquiéter des nouvelles, notamment celles qui concerneraient l'abolition de l'esclavage. Comment ces planteurs pourraient-ils faire fonctionner leur plantation s'ils doivent payer tous leurs esclaves ? Pierre est donc envoyé en France pour les représenter. Lucile part avec lui...

J'ai beaucoup aimé cette histoire qui est racontée du point de vue d'une Blanche employant des esclaves. Ses opinions peuvent sembler dures au premier abord, mais c'est bien ce que pensaient les Blancs au 18e siècle. A vrai dire, Lucile se fiche un peu de ces esclaves qui travaillent sous ses yeux. Elle n'a pas vraiment d'opinion sur leur condition. Pour elle, c'est comme ça... Mais on la voit changer au fur et à mesure de l'histoire et de l'Histoire. Elle va d'abord faire une découverte qui va changer sa vie. Et son arrivée en France va lui ouvrir les yeux sur certains comportements, certaines opinions très tranchées. Même Pierre qu'elle aime depuis toujours ne se comporte plus pareil devant les grands esclavagistes de la métropole. 

On suit les évènements qui ont mené à l'abolition de l'esclavage en 1848. Mais on les suit de l'île de la Guadeloupe où les gens l'ont vécu dans leurs chairs et dans leur âme. La fin de l'histoire est peut-être un peu rapide, car chaque chapitre nous renvoie vers un évènement particulier qui a fait avancer la cause. Du coup, nous suivons moins ou plus succinctement ce qui se passe dans la vie des personnages, mais le livre reste riche. Un très beau roman historique...

Rubin, Serge. La révolution dans la peau. Talents hauts, 2016